Martine D. et Marie vous présentent leur troisième fiche de lecture. Bonne découverte.

L’auteur :

Originaire de Hollande, Babette Porcelijn est auteur et conférencière, passionnée par l’environnement.

Résumé :

La plus grande partie de notre empreinte écologique est invisible : c’est la partie cachée de l’iceberg. Découvrez l’impact environnemental qui se cache lorsque vous roulez en voiture, prenez l’avion ; lorsque vous mangez de la sauce tomate ou de la viande ; quand vous portez un simple jean ou utilisez un ordinateur, etc. Les quatre domaines comptant dans nos vies (à savoir l’alimentation, les produits et les choses, les déplacements, le logement) sont abordés.

Le livre est organisé en trois parties : l’auteur définit d’abord ce qu’est « l’empreinte cachée », puis elle s’intéresse aux conséquences de cet impact, avant d’envisager quelques solutions possibles. A cette fin, l’auteur indique un site internet pour échanger.

Quelques exemples : utiliser un moteur de recherche internet responsable (Ecosia ou Lilo), confier son épargne à une banque solidaire ou qui soutient des projets durables, chercher un fournisseur d’énergie renouvelable (électricité verte,…).

Babette Porcelijn cherche à nous faire prendre conscience de tout ce qu’on ne voit pas et qui est pourtant essentiel si on souhaite préserver l’environnement.

Elle nous guide joyeusement vers des choix plus responsables dans notre vie de tous les jours pour vivre d’un pas plus léger sur notre belle terre.

 

Pourquoi nous avons envie de partager avec vous cette lecture

Babette Porcelijn est particulièrement douée pour transmettre des informations complexes de manière simple. Richement illustré (l’auteur est également graphiste), le livre réunit infos, astuces et outils pratiques (à chacun de mesurer sa propre empreinte écologique sur site www.notreempreintecachee.fr). Un livre qui ouvre les yeux !

 

NB : Ce livre est dès à présent disponible à la bibliothèque de Malonne (réservation souhaitée).

 

Babette Porcelijn – Notre empreinte cachée

(Editions Seuil/ Anthropocène- mai 2018)

Pin It on Pinterest