Pour ce deuxième Café Citoyen organisé par Malonne Transitionne, nous avons reçu Monsieur Marcel Guillaume pour nous parler de son expérience.

Dans un premier temps, il a expliqué les bases de ce concept, la simplicité volontaire ou la sobriété heureuse. L’objectif de ce mode de vie est d’aller vers un mieux à titre individuel et au rythme de chacun. Monsieur Guillaume introduit la notion du « assez » plutôt que du « toujours plus », elle implique de sortir de la concurrence quotidienne afin d’atteindre le « assez ».

Cliquez pour agrandir

Plusieurs portes d’entrées s’ouvrent à la simplicité volontaire comme la préoccupation écologique, la quête de sens, la demande de justice sociale ou d’autres. Pour commencer, il faut arriver à prendre le temps, découvrir l’inconnu et de se contenter de ce que l’on possède et de ne plus viser un idéal. Il y a donc une notion de compensation qui s’installe ; comment compenser un mi-temps de travail pour un gain de temps, quelques exemples comme la création d’un potager, se fournir à sa propre énergie, etc.

Le désencombrement permet également un gain de temps ainsi qu’un gain d’argent. Il y a plus de place chez soi pour les choses importantes et la revente des objets qui ne sont plus nécessaires permet un apport financier.

Selon Marcel Guillaume, grâce à la simplicité volontaire, il y a moins de freins afin de gagner du temps, de retisser des liens avec les autres et soi-même.

Pour conclure ce Café Citoyen, un groupe pour la simplicité volontaire est en cours de création avec des membres de Floreffe en Transition. Pour toutes questions ou envie de faire partie de ce groupe, n’hésitez pas à nous envoyer un mail via cafecitoyen@malonnetransitionne.be

En attendant n’hésitez pas à remplir votre agenda avec le prochain Café Citoyen du 29 août qui portera sur les impacts du confinement.

L’équipe Café citoyen : Martine Dejardin, Thomas Louis et Nicolas Monclin

Pin It on Pinterest