Martine vous présente la quinzième fiche de lecture. Bonne découverte.

L’auteur

Baptiste Morizot, né en 1983, est un enseignant-chercheur en philosophie français, maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille. Ses recherches portent principalement sur les relations entre l’humain et le reste du vivant. Il se décrit comme un philosophe engagé et « délégué syndical du vivant ». Ses travaux, consacrés aux relations entre l’humain et le vivant, s’appuient sur des pratiques de terrain, notamment de pistage de la faune sauvage.

Résumé

Manières d’être vivant est un ensemble de récits et de réflexions sur la place du vivant, de la nature, de l’homme.

Imaginez cette fable : une espèce fait sécession. Elle déclare que les dix millions d’autres espèces de la Terre, ses parentes, sont de la “nature”. À savoir : non pas des êtres mais des choses, non pas des acteurs mais le décor, des ressources à portée de main. Une espèce d’un côté, dix millions de l’autre, et pourtant une seule famille, un seul monde. 

Cette fiction est notre héritage. Sa violence a contribué aux bouleversements écologiques. C’est pourquoi nous avons une bataille culturelle à mener quant à l’importance à restituer au vivant. Ce livre entend y jeter ses forces. En partant pister les animaux sur le terrain, et les idées que nous nous faisons d’eux dans la forêt des savoirs. Peut-on apprendre à se sentir vivants, à s’aimer comme vivants ? Comment imaginer une politique des interdépendances, qui allie la cohabitation avec des altérités, à la lutte contre ce qui détruit le tissu du vivant ? Il s’agit de refaire connaissance : approcher les habitants de la Terre, humains compris, comme dix millions de manières d’être vivant.

Pourquoi nous voulons partager cette lecture avec vous

Ce livre est à la fois un essai philosophique, un récit de voyage, une enquête éthologique. Mais sans être un féru de philo, ces récits apportent une réflexion sur le vivant tout à fait compréhensible et accessible (mais pas toujours facile non plus).

Face aux défis climatiques et écologiques, nous avons besoin, plus et mieux que jamais, d’être philosophe. Une philosophie du vivant, qui nous incite à repenser nos relations avec tous les êtres vivants.

Manières d’être vivant – Baptiste Morizot

ACTES SUD Mondes sauvages – 2020

Pin It on Pinterest