18. La Majolique

En vue d’utiliser le koalin (argile à texture porphyrique) extrait de la petite carrière du Piroy, on construisit un mini complexe industriel dit « La Majolique » nom de la porcelaine qu’on allait y fabriquer vers la fin du 19è siècle. Le site se composait d’une usine et de quelques maisons d’ouvriers. Cette manufacture n’eut qu’une activité éphémère. Après la guerre 14-18, on voulut reconvertir cette usine et elle prit le nom de « Vinocidrocole ». Les producteurs de fruits du coin n’eurent pas plus de succès que les fabricants de céramique et la Majolique devint un quartier de logements pour gens de petite condition.

En 1966, le bureau économique de la province de Namur (le BEP) rachète les terres et fait disparaître les bâtiments vétustes pour faire place à un nouveau zoning industriel (BPMN et Hubo actuel) .

Une rue porte encore son nom de part et d’autre de la chaussée de Charleroi à proximité du Déli-Frites, de Remacle Béton et du Feu-Follet.

Texte Philippe Anciaux