25. Abbaye de Floreffe

Juchée sur son promontoire dominant les vallées de la Sambre et du Wéry, l’abbaye de Floreffe est sans doute l’ensemble patrimonial le plus remarquable de la province de Namur. Contrairement à la plupart de ses consœurs de nos régions, elle a eu la chance d’être épargnée par les troubles de la Révolution française. L’essentiel des bâtiments qui s’alignent sous nos yeux remontent aux transformations du 18e siècle, mais des éléments majeurs sont bien plus anciens, tandis que des ajouts récents témoignent de la continuité de la vie en ces lieux.

L’abbaye a été fondée en 1121 par saint Norbert de Gennep, fondateur de l’ordre de Prémontré, à la demande de Godefroid, comte de Namur, et son épouse Ermesinde. Elle prospéra rapidement. En témoigne notamment la grande église abbatiale romane, toujours debout derrière les remaniements apportés vers 1770 par l’architecte Dewez.

Les prémontrés sont des chanoines réguliers, vivant selon la règle de saint Augustin. Ils partageaient leur vie entre les séjours dans la communauté et l’administration de paroisses.

L’institution traversa les siècles avec des périodes de tranquillité et d’essor, d’autres de guerres, de pillages, de décadence. Le 18e siècle, marqué par la paix et le développement économique des Pays- Bas autrichiens, vit le monastère entreprendre de grands travaux de modernisation et de reconstructions. Il nous laisse en héritage ces belles façades – bibliothèque, quartiers des abbés Dartevelle et Dufresne – mais aussi ces somptueux décors intérieurs. Un chef d’œuvre à ne pas manquer : les stalles de l’église, réalisées par l’ébéniste Pierre Enderlin de 1632 à 1648.

En 1797, les religieux furent expulsés. Après une période d’incertitude, les bâtiments furent rachetés par l’Evêché de Namur qui, en 1819, les transforma en petit séminaire. De nos jours, l’école secondaire occupe encore la majeure partie du site, tandis qu’une école primaire est installée dans l’ancienne ferme.

On notera aussi les extensions modernes dues aux architectes Bastin à Lanotte, en 1964 et 1992. Au pied de l’abbaye, le moulin-brasserie du 13e siècle est reconverti aujourd’hui en brasserie-restaurant et salle d’exposition.

Largement conservé, l’ancien mur d’enceinte nous donne une idée du périmètre du domaine d’autrefois. Il incluait notamment le colombier, récemment magnifiquement restauré, avec son étang.

L’abbaye fête en 2021 son 900e anniversaire.

Texte Jean-François Pacco