Actualités

Sire notre royaume brûle !

Le samedi 12 octobre, plus de 1000 citoyens dont une 10 aine de Malonnois se sont rassemblés pour occuper la Place Royale à Bruxelles pour un programme de 24 heures d’assemblées populaires, d’art, de musique, et plus, invitant le roi à déclarer l’état d’urgence climatique et écologique en Belgique. « Extinction Rébellion», initiateur de cette rencontre est un mouvement écologiste et social mondial né au Royaume-Uni il y a moins d’un an. Par des actions de désobéissance civiles non violentes, ce mouvement au nom quelque peu provocateur, souhaite que le gouvernement déclare l’urgence climatique et écologique, et reconnaisse la nécessité d’une transformation rapide de notre système économique. Cette transformation nécessite un plan d’urgence national complet et juridiquement contraignant, qui élimine l’importation et l’extraction de combustibles fossiles d’ici 2025, tout en privilégiant la restauration de la biodiversité et la préservation de notre environnement nature.  Ces changements doivent avoir lieu en concertation avec une assemblée des citoyens afin d’assurer une transition maîtrisée vers une société post-croissance équitable. 

Lors de cette assemblée populaire du 12 octobre, les citoyens se sont réunis par petits groupes pour, ensemble, réfléchir à des solutions créatives sur les thèmes de : l’alimentation, le transport, la démocratie, l’éducation, la presse, l’énergie, la mobilité, la culture pour tendre ensemble vers un mode de vie plus respectueux de la planète. Tout ceci se déroulant dans une ambiance résolument bon enfant et totalement pacifique.

Certains participants ont, souhaité, par un acte de désobéissance civile, aller à la rencontre de sa majesté en pénétrant les jardins du Palais Royal de manière volontaire. Visiblement trop occupé (acheter bio, local et de saison peut s’avérer relativement chronophage et conduire à déraper sur le timing des courses du samedi matin…), force fut de constater que le roi n’était pas disposé à recevoir ! La police par contre se montra quant à elle fort disponible et toute disposée à nous présenter une certaine vision du futur de notre pays…

Au delà de l’arrestation de « ceux qui avaient désobéi », c’est l’ensemble des participants (et des touristes) présents qui a ensuite été visée. Pris au piège au sein d’une place dont toutes les issues avaient été bloquées (ce qui vous en conviendrez est une drôle de stratégie lorsque l’on a pour objectif de faire évacuer un lieu), c’est sans sommation, à coup de jet d’eau, de gaz lacrymogène et de matraque, que près de 500 citoyens ont été arrêtés et mis en détention dans les cellules de la caserne d’Etterbeek (pour une durée maximale de 12 h).

« La finalité de l’action policière pose sérieusement question. S’agissait-il de mettre fin à un événement troublant l’ordre public ou d’arrêter le plus grand nombre de personnes, pour les dissuader de reproduire ce type d’action, communiquer par l’image sur le risque qu’encourent ceux et celles qui souhaiteraient participer à une prochaine action de désobéissance civile de caractère paisible, familiale et bon enfant (prévues en décembre, février et avril) ? »interroge l’avocat du mouvement XR.

Toujours est il que les quelques irréductibles Gaulois de Malonne les bains détenus dans les casernes d’Etterbeek ont eu la chance de goûter les gaufres de la Police, et de prendre des cours collectifs de yoga, chant, danse, jeux psychomoteurs et néerlandais en cellule collective.

Marie Verstraeten et Thomas Duquesne

LA Donnerie de Malonne, quelle superbe et bonne idée !

Ce samedi 5 octobre, le jour de la fête au village et du Repair Café, s’est organisée la 1ère donnerie de Malonne.

La salle était la même que pour le Repair Café, ce qui a permis de sympatiques échanges entre nous.

Nous étions une petite équipe de bénévoles venant de Malonne Transitionne, de la donnerie de Floreffe et du Sel à organiser cet événement :  une seule réunion, des mails de préparation et Op ! tout roule !

Beaucoup de très généreux donneurs et beaucoup de personnes désireuses d’acquérir un objet se sont côtoyés en bonne entente : des échanges conviviaux, des rencontres, des rires, des discussions sur des sujets variés ont fait de ce moment une véritable « petite fête ».

Les objets donnés étaient de bonne qualité sauf exception car nous avons dû hélas jeter quelques objets cassés ou souliers solitaires. Mais dans l’ensemble, de très beaux jeux, objets de décoration, vêtements, ustensiles de cuisine, articles de sport etc.

La fin de la donnerie nous a un peu surpris car nous nous sommes retrouvés avec beaucoup de caisses à porter à des associations, chez Oxfam ou au magasin « les petits riens » et donc la gestion fut imprévue mais bien gérée aussi grâce à la solidarité caractérisant notre village.

En résumé : belle organisation, joie, détente, plaisir de donner, de recevoir, échanges et convivialité ………. et bonheur des objets qui se sentaient revivre (si si, ils nous l’ont dit) …

… A refaire sans hésitation.

Agnès Loubris

Avancées du projet « Boîtes à livres »

Voici plusieurs mois qu’un petit groupe de Malonnois s’affaire, tels des petits lutins (avec des lutins plus bricoleurs que les autres) pour construire des boîtes à livres à disposer dans plusieurs endroits «stratégiques » de Malonne.

Où en sommes-nous ?  Ça y est !  Nous avons toutes les autorisations pour installer les boîtes !  Merci à Mathurin Smoos pour son aide précieuse.

Quelques photos valant mieux qu’un long discours, voyez vous-même.  À certains endroits, nous aurons même la chance de profiter d’un banc pour lire !  D’autres propositions de villageois nous arrivent pour placer une boîte directement sur leur terrain, comme par exemple, rue Champs de Malonne. 

1. Entrée du bois du fort de Malonne, rue du Bransart 

2. Entrée secondaire du bois du Fort de Malonne, rue du Bransart, face au n°111

3. Place des droits de l’enfant  (placement à côté de la boîte postale).

4. Place de l’Aumônière (rue du Fond de Malonne)

5. Début de la rue Fernand Colon (Place du Malpas)

Concernant les boîtes en elles-mêmes, les modèles sont choisis. C’est le moment de la construction !  Nous sommes d’ailleurs toujours à la recherche de bois de récup (résistant à l’extérieur).

Nous espérons placer la/les première(s) boîte(s) cet hiver ! N’hésitez pas à nous joindre via la page de « Malonne Transtionne » si vous voulez rejoindre le groupe, nous léguer des livres, fournir du bois …

Prochaine réunion, le 15/10/19 à 20 h chez Diana.  Bienvenue à tous.

Diana Malherbe

Inauguration de la balade de MT pour la FAV

Ce samedi 5 octobre, une septantaine de participants ont inauguré la nouvelle balade concoctée par le groupe « Valorisation des sentiers » pour la Fête au Village.

Le tracé de 5 km permit de visiter des sentiers méconnus (notamment celui passant au-dessus de la carrière de Maupelin) et de s’instruire sur 12 points d’intérêt en relation avec l’histoire de Malonne, la biodiversité, la géologie,… préparés par Philippe Burgeon (Natagora), Pierre Ducarme (CHAM), Jean-François Pacco et Nathalie Wathelet.

Le rendez-vous était fixé à 9h30 dans la Cour d’honneur de St-Berthuin et c’est sous une météo clémente que Pierre Ducarme, notre premier orateur, commença ses explications sur Saint-Berthuin. Ensuite direction la carrière de Maupelin par un magnifique sentier, un peu physique au début où ce fut le tour de Philippe Burgeon de nous expliquer la géologie malonnoise.

La balade se poursuivit dans la bonne humeur, au rythme des histoires et anecdotes des intervenants. Vint ensuite les explications de Nathalie Wathelet sur la « transition » et de Jean-Francois Pacco notamment sur l’affaire Calbalasse.

Notre groupe, légèrement amaigri, rejoignit le chapiteau de la Fête au Village après 3h45 d’une promenade très agréable et passionnante.

Vous avez manqué notre balade ou vous désirez la faire découvrir, rendez-vous sur notre site internet où vous trouverez toutes les informations pratiques (plan, feuillet explicatif, fichier gpx) et les textes complets des points d’intérêt.

S’il fallait encore vous convaincre de parcourir notre balade, voici ci-contre un apercu du feuillet explicatif avec la plan, les résumés et QR codes de chaque point d’intérêt.

Bonne promenade et belles découvertes dans notre beau village,

l’équipe « valorisation des sentiers ».

Cliquez pour agrandir.

[Documentaire] Permaculture, la voie de l’autonomie

Martine D. et Marie vous présentent leur huitième fiche de lecture. Bonne découverte.

Un film de Carinne Coisman et Julien Lenoir – (Jupiter Films) – Sortie été 2019

Les réalisateurs et producteurs :

Les réalisateurs : film co-réalisé par Carinne Coisman, réalisatrice et fondatrice de l’association Ekow, qui a pour vocation de sensibiliser à l’environnement en Ile-de-France, et Julien Lenoir, éducateur à l’environnement qui a travaillé en tant qu’animateur du patrimoine au parc départemental de l’Ile-Saint-Denis et en tant qu’agriculteur urbain à la Recyclerie à Paris pendant plus d’un an.

 Afin de s’immerger totalement dans leur projet, ils ont pratiqué sur place le WWOOFing (World-Wide Opportunities on Organic Farms), une forme de tourisme alternatif qui consiste à aider un exploitant agricole dans ses travaux.

La production :depuis trente ans, Jupiter Films distribue et produit des « films pour un avenir plus sain, durable, heureux ! » : L’Intelligence des ArbresPower to ChangeLa voie lactée

Des films documentaires visant à partager la connaissance, améliorer le bien-être ou élever les consciences (jupiter-films.com).

Résumé :

La permaculture est bien plus qu’une alternative à l’agriculture moderne, c’est un mode de vie équitable et durable.

Pour mieux la comprendre, une réalisatrice et un éducateur à l’environnement ont parcouru 30.000 kms par voie terrestre et traversé dix pays.

De la France jusqu’à l’Inde avec Vandana Shiva (écologiste, écrivain et féministe indienne), Maxime de Rostolan (concepteur de « Fermes d’avenir », projet de micro-fermes en périphérie urbain) et beaucoup d’autres, ils nous présentent ce qu’est la permaculture et comment chacun peut la mettre en pratique.

Les moyens d’action, en ville ou à la campagne, sont simples et accessibles à tous ; construction, jardinage, énergie, relations, solidarité, créativité, un aperçu d’une aventure humaine qui s’offre à vous en visionnant ce film.

Avec ce film, les réalisateurs ont souhaité montrer que les moyens alternatifs sont réalisables par la plupart des gens.

Pourquoi nous avons envie de partager avec vous ce documentaire

C’est un documentaire riche, intéressant, instructif et…divertissant. Il donne envie de croire en un monde plus sain et plus solidaire, une vraie réflexion sur les possibilités de changement via les principes de la permaculture.

Pin It on Pinterest