27. Chapelle Sainte Renelde

La famille de Dorlodot est propriétaire de ce petit vallon et en autorise l’accès pour que l’on puisse aujourd’hui se rappeler d’un fait datant de 1900. Merci de bien respecter les lieux.

Née à Kontich, Sainte Renelde (7ème Siècle) était la fille de Sainte Amalberge de Maubeuge et de Witger, duc de Lotharangie et comte de Brabant. Parmi ses frères et soeurs figura Sainte Gudule dont les reliques sont conservées à la Cathédrale St Michel et Gudule à Bruxelles.

Une légende raconte que Renelde fit un pèlerinage en Terre sainte et qu’elle habita ensuite le village de Saintes dans le Brabant wallon avec ses deux fidèles serviteurs, Grimoald et Gondulphe. Le martyr eut lieu quand les huns se mirent à dévaster et à ravager la région. Plutôt que de fuir comme le fit la plupart des habitants, Renelde et ses deux serviteurs les attendirent de pied ferme devant l’église St Quentin (devenue depuis l’église Ste Renelde) de Saintes. Les barbares la traînèrent par les cheveux, la fouettèrent et enfin lui tranchèrent la tête. Elle et ses deux fidèles compagnons furent enterrés sur place. De nombreuses guérisons miraculeuses eurent lieu près de son tombeau. 

Le corps de sainte Renelde fut exhumé en 866 et placé dans une châsse en argent par Jean XIX, évêque de Cambrai. En 1170 et 1352, les abbés de Lobbes, Jean et Pierre, visitèrent ces saintes reliques et les exposèrent à la vénération du peuple. Une partie des ossements est transférée à Lobbes. Les reliques se trouvent actuellement à Saintes dans une châsse en or datant du XVe siècle.

La chapelle à Floreffe fut érigée en 1900 par monsieur le Baron Joseph de Dorlodot, propriétaire de la Plumerie de Floreffe. Cette année-là, le baron avait un enfant très malade. Il pria Sainte Renelde et promit qu’en cas de guérison, il ferait bâtir un édifice à sa gloire. Ce qui fut fait.

Très vite les habitants de Floreffe invoquèrent la Sainte pour la guérison des ulcères, blessures, fièvres, l’apoplexie, la paralysie, les maladies oculaires, éruptions, eczéma… Au pied de cette statue se trouve une petite fontaine de laquelle sort une eau ‘miraculeuse’. En contrepartie d’une guérison, les malades pendent toujours aujourd’hui des vêtements qui ont été en contact avec la peau touchée. Jetez un oeil derrière la chapelle.